www.cpelagrandeourse.com - CPE La Grande Ourse

La comptine; un outil privilégié pour les éducatrices et un trésor relationnel pour les parents.

La comptine est considérée comme la toute première poésie des enfants et elle a une place reconnue en littérature au même titre que les premiers albums ou encore que les contes merveilleux.

Les premières comptines utilisées auprès des jeunes enfants, ‘’les enfantines ’’, sont principalement des jeux de doigts, de chatouilles, de balancement et de cheval. Ces petits textes courts, directs, accompagnés de gestes favorisant la compréhension, sont de véritables jeux pour les poupons. Plus tard, les enfants utilisent des comptines plus élaborées comme supports à différents jeux. En effet, elles rythment et parfois même établissent les règles des jeux de rondes, de balle au mur, de corde à sauter, de tape mains. Elles permettent aussi de désigner celui qui va compter ou qui va être éliminé du jeu.

La comptine a un rôle dans le développement physique du jeune enfant dès les premiers jeux de chatouilles sur le corps du bébé. Celui-ci prend alors conscience de son corps. Ce qui se joue alors est de l’ordre du ressenti. La connaissance des parties du corps vient quant à elle plus tard avec les comptines d’énumération telle que ‘’gros front, petit front,’’. Les jeux de balancement et de cheval du type ‘’Bateau sur l’eau’’ stimulent l’équilibre. Avec ‘’Toc, toc, toc Monsieur Pouce’’ et les autres jeux de doigts, la motricité fine est stimulée par le fait de bouger les doigts de façon dissociée, ce qui muscle les doigts et prépare à la pince pouce/index nécessaire à l’écriture. Et enfin, puisque la comptine est souvent le support de jeux physiques, elle propose des défis physiques différents : attraper une balle tout en chantant ou alternant des mouvements spécifiques entre les lancers, se déplacer en suivant un certain rythme et dans un espace donné (ronde), ce qui demande une maitrise du corps.

Le développement langagier favorisé par la comptine n’est pas négligeable non plus. Les rimes, rythmes des mots et jeux de sons proposés dans les comptines affinent l’oreille de l’enfant et développent sa conscience phonologique, un atout dans l’apprentissage de la lecture. Ces jeux sont aussi une initiation à la syntaxe avec des affirmations, des interrogations, des répétitions ou encore des dialogues. Il en résulte la découverte des différentes intonations de la langue française. De plus, la comptine permet de développer une meilleure prononciation et articulation.

Le développement socio-affectif est également stimulé par les comptines car elles offrent des occasions de relation adulte/enfant privilégiée et positive. On constate bien qu’il se passe, entre la maman qui chante et son nourrisson qui gazouille, entre le papa qui fait ‘’ti galo’’ et son enfant qui saute sur ses genoux, un simple mais puissant échange émotif qui développe la confiance en soi et en l’autre, l’attention réciproque, les liens affectifs, le respect, l’écoute et le sens du partage, la connaissance et l’apprivoisement.

Premier chant d’amour offert à l’enfant, la comptine passe d’abord et avant tout par la voix, l’un des objets sonores les plus significatifs pour le tout-petit, en particulier quand il s’agit de la voix des parents, puis par le regard et le toucher.
C’est l’immense richesse de la comptine, alliée à sa simplicité, qui en a fait pendant des siècles, l’outil privilégié de millions d’adultes, éducateurs professionnels ou parents et grands-parents. Hélas, au sein de bien des milieux, les comptines semblent disparaître de l’univers actuel des jeunes enfants. Alors qu’il est fréquent, dans notre société nord-américaine, de voir les enfants de trois ans chanter et danser au son des ‘’Lady Gaga’’ de notre temps, on constate par ailleurs que ‘’Arlequin dans sa boutique’’ a complètement été effacé des mémoires. Issues de la tradition orale et transmises de génération en génération, les comptines font pourtant partie de notre patrimoine culturel! Il serait dommage de les perdre car elles sont bien plus qu’un jeu : elles contribuent pleinement au développement global de l’enfant !

Anne Pasquier
Directrice adjointe
CPE La Grande Ourse
Ste Julie, septembre 2017